Recommandations pour éviter le moussage lors des chargements de bitume

Avatar du membre
France V-X
Administrateur du site
Messages : 309
Enregistré le : dim. 4 oct. 2020 01:56
Localisation : Lille
    Windows 10 Firefox
Groupes :
Pays :
France (fr)
France

Recommandations pour éviter le moussage lors des chargements de bitume

Message par France V-X »

Recommandations pour éviter le moussage lors des chargements de bitume


Ce document rédigé par le GPB et l’ATMD propose des recommandations pour réduire les risques de moussage lors du chargement. En tout état de cause, il reste de la responsabilité du transporteur de respecter la matrice de compatibilité du GPB qui précise en particulier : “la citerne ne doit présenter aucune trace d’eau ou de produit aqueux”. Le site de chargement reste, bien entendu, le seul décisionnaire quant à la décision de charger ou pas une citerne.





1 - POUR LE DÉTELAGE D’UNE CITERNE VIDE SUR LE PARC

Les étapes suivantes sont à inclure dans les procédures du transporteur :

Le conducteur doit :

► Refermer le couvercle du trou d’homme de manière à éviter que l’eau ne pénètre dans la citerne pendant son immobilisation;
► Vérifier l’absence de résidus et d’eau dans le tuyau d’évacuation du bac de rétention du trou d’homme;
► Ouvrir la vanne de mise à l’air libre (position horizontale) pour atténuer les phénomènes de condensation.


2 - APRÈS ATTELAGE D’UNE CITERNE

Les étapes suivantes sont à inclure dans les procédures du transporteur :

Le conducteur, via l’exploitation ou les documents de bord de la citerne, est informé du dernier produit transporté dans la citerne, et doit :

► Fermer la vanne supérieure de mise à l’air (si elle existe)Faire le tour du camion pour vérifier que les vannes sont bien fermées;
► Vérifier l’absence de résidus et d’eau dans le tuyau d’évacuation du bac de rétention du trou d’homme;
► Vérifier visuellement l’absence d’eau par le trou d’homme;
► Inverser la pente de la citerne;
► Vérifier visuellement l’absence d’eau par le trou d’homme.



3 - APRÈS UNE ÉPREUVE RÉALISÉE A L’EAU OU SUITE A UNE IMMOBILISATION IMPORTANTE

Les étapes suivantes sont à inclure dans les procédures du transporteur :

L’exploitation ou le personnel en charge des contrôles, après accord du service technique, doit signaler au conducteur que la citerne a subi une épreuve effectuée avec de l’eau (pochette du véhicule...).

Le conducteur doit effectuer les opérations suivantes
:

► Vérifier que la vanne supérieure de mise à l’air (si elle existe) est fermée;
► Fermer la vanne de fond;
► Vérifier visuellement l’absence d’eau par le trou d’homme;
► Inverser la pente de la citerne;
► Vérifier visuellement l’absence d’eau par le trou d’homme.



/!\ ATTENTION /!\
Si ’il y a de l’eau dans la citerne, le conducteur ne doit pas utiliser la citerne et doit prévenir IMMEDIATEMENT son exploitation. DANS TOUS LES CAS on ne doit pas charger du bitume dans une citerne contenant des traces d’eau.


4 - LORS DU CHARGEMENT

L’étape suivante est à inclure dans les procédures du transporteur :

► A la prise de rendez-vous ou au plus tard à l’arrivée en raffinerie ou dépôt : déclaration par le transporteur pour informer que la citerne a subi une épreuve réalisée à l’eau ou une immobilisation importante et que les procédures prévues à cet effet ont été appliquées. Le conducteur se conformera à la procédure du point de chargement sous la supervision d’un opérateur.


Les étapes suivantes sont à inclure dans les procédures du transporteur de façon indicative et dans la procédure de chargement de la raffinerie ou du dépôt:


Le conducteur sous la supervision d’un opérateur du poste de chargement doit :


1 - Vérifier que la vanne supérieure de mise à l’air (si elle existe) est fermée

2 - Vérifier que la vanne de fond est fermée

3 - Commencer le chargement de la citerne avec environ 2 tonnes de produit1

4 - Observer une pause d’environ 10 mn en étant attentif à tout bruit (bullage, sifflement), formation de vapeur en provenance du trou d’homme et/ou mouvement de la citerne pouvant indiquer un début de moussage

5 - Si après cette pause, aucun phénomène de bruit, vapeur ou mouvement n’est observé, le chargement peut reprendre normalement


En cas de bruit, vapeur ou mouvement : laisser le couvercle de trou d’homme ouvert, s’éloigner du point de chargement et alerter le personnel de la raffinerie ou du dépôt d’un risque de moussage.
Dans ce cas, le personnel de la raffinerie ou du dépôt, après analyse de la situation, prendra les mesures appropriées (par exemple : l’arrêt du chargement, la répétition des étapes 3 à 5...).


1 À préciser en fonction de la configuration du poste de chargement pour s’assurer que la quantité à charger ne soit pas dépassée.



La recommandation de GPB-ATMD en format pdf