L’inflammabilité

Avatar du membre
France V-X
Administrateur du site
Messages : 309
Enregistré le : dim. 4 oct. 2020 01:56
Localisation : Lille
    Windows 10 Chrome
Groupes :
Pays :
France (fr)
France

L’inflammabilité

Message par France V-X »

L’inflammabilité

Le triangle du feu

Trois conditions sont nécessaires pour qu’il y ait combustion :

- présence de combustible sous forme finement divisée (vapeur, gaz, poudre, brouillard, ...) ;
- présence de comburant ;
- présence d’une énergie suffisante pour amener une petite partie du mélange à une température suffisante pour déclencher la réaction de combustion.
Image

Les classes de feu

En fonction de la nature du combustible, on distingue quatre classes de feu :
  • Classe A pour les feux de solides, caractérisés par la présence de braises,
  • Classe B pour les feux de liquides ou de solides liquéfiables,
  • Classe C pour les feux de gaz,
  • Classe D qui concerne les feux de métaux.
Image

Les procédés d’extinction

Pour lutter contre le feu, il suffit d’agir, quand il est possible de le faire sans danger, sur l’un des côtés du triangle du feu, mais cela dépend de la matière qui brûle.

Supprimer le combustible

Avant d’entreprendre toute action de lutte contre l’incendie, il faut, si possible, interrompre ou limiter l’arrivée de combustible.

Par exemple :
- en cas de feu à la sortie d’un tuyau de gaz : fermer le robinet ;
- écoulement d’un liquide : fermer les vannes d’arrivée de produit.

Dans le cas d’un feu de gaz, on ne doit pas tenter d’éteindre les flammes tant que l’alimentation en gaz n’est pas coupée.

Supprimer le comburant :

étouffer

En dessous d’un taux d’oxygène de 15% dans l’air, la combustion devient difficile. Il faut limiter l’alimentation du feu en oxygène.

On peut séparer le combustible de l’air ambiant par différents moyens : sable, couverture, poudre, ...
On peut aussi abaisser la teneur en oxygène avec un gaz inerte comme l’anhydride carbonique (CO2).


Agir sur la source chaude :

refroidir

Le refroidissement a pour but d’abaisser la température à un niveau tel que celle des braises devienne inférieure à la température d’auto-inflammation des gaz émis.
On obtient ce résultat en projetant de l’eau sur le foyer. L’eau pulvérisée finement divisée a une efficacité décuplée par rapport à l’eau en jet.


L’inhibition des flammes

La poudre inhibe la réaction d’oxydation et provoque l’extinction. C’est une forme d’étouffement utilisable sur feu de liquide.
Image