Arrimage d’engins sur véhicules routiers

Avatar du membre
V-X
Administrateur du site
Messages : 211
Enregistré le : mar. 11 févr. 2020 14:55
Localisation : Lille
Emploi : Chauffeur PL
 
    Windows 10 Chrome

Arrimage d’engins sur véhicules routiers

Message par V-X »

Arrimage d’engins sur véhicules routiers

Les engins entrent dans le champ d’application de la directive européenne «Machines» relative à la conception des équipements de travail, dont la dernière version est la 2006/42 du 17 mai 2006, transposée dans le code du travail. L’article R.4312-1 introduit par le décret n°2008-1156 du 7 novembre 2008 mentionne les règles techniques applicables à la conception des machines.

Engin conforme à la directive 2006/42/CE

Extrait des règles techniques :

Image «1.3.1.Risque de perte de stabilité
La machine ainsi que ses éléments et ses équipements doivent être suffisamment stables pour éviter le renversement, la chute ou les mouvements incontrôlés durant le transport, le montage, le démontage et toute autre action impliquant la machine.Si la forme même de la machine ou son installation prévue ne permet pas d’assurer une stabilité suffisante, des moyens de fixation appropriés doivent être prévus et indiqués dans la notice d’instructions».


Image «1.7.4.2.Contenu de la notice d’instructions
Chaque notice doit contenir, le cas échéant, au moins les informations suivantes:(...) les conditions dans lesquelles les machines répondent à l’exigence de stabilité en cours d’utilisation, de transport, de montage ou de démontage, lorsqu’elles sont hors service, ou pendant les essais ou les pannes prévisibles».


Obligation de l’employeur de former le chauffeur à la mise en œuvre d’un arrimage en sécurité


Image Article l. 4141-2 du code du travail
«L’employeur organise une formation pratique et appropriée à la sécurité au bénéfice:
  1. °des travailleurs qu’il embauche;
  2. °des travailleurs qui changent de poste de travail ou de technique;
  3. °des salariés temporaires, à l’exception de ceux auxquels il est fait appel en vue de l’exécution de travaux urgents nécessités par des mesures de sécurité et déjà dotés de la qualification nécessaire à cette intervention;
  4. °à la demande du médecin du travail, des travailleurs qui reprennent leur activité après un arrêt de travail d’une durée d’au moins vingt et un jours.Cette formation est répétée périodiquement dans des conditions déterminées par voie réglementaire ou par convention ou accord collectif de travail.
»


Obligation de communiquer au chauffeur des informations écrites


Article r.4515-4 du code du travail
«Les opérations de chargement ou de déchargement font l’objet d’un document écrit, dit “protocole de sécurité”, remplaçant le plan de prévention».


Article d.3222-1 du code des transports
contrat type applicable aux transports publics routiers de marchandises pour lesquels il n’existe pas de contrat type spécifique (Extrait de l’annexe ii)

Article 7
«Chargement, arrimage, déchargement [...]
Pour les envois inférieurs à trois tonnes : le transporteur exécute sous sa responsabilité les opérations de chargement, d’arrimage et de déchargement [...].
[...] Pour les envois égaux ou supérieurs à trois tonnes : le chargement, le calage et l’arrimage de la marchandise sont exécutés par le donneur d’ordre ou par son représentant sous sa responsabilité. Le transporteur fournit au donneur d’ordre toutes indications utiles en vue d’une répartition équilibrée de la marchandise propre à assurer la stabilité du véhicule et le respect de la charge maximale par essieu. Le transporteur vérifie que le chargement, le calage ou l’arrimage ne compromettent pas la sécurité de la circulation. Dans le cas contraire, il doit demander qu’ils soient refaits dans des conditions satisfaisantes ou refuser la prise en charge de la marchandise [...].»


Image Article d. 3222-7 du code des transports
contrat type applicable aux transports publics routiers de véhicules roulants* (Extrait de l’annexe vii)

Article 3
«3.2. En outre le donneur d’ordre informe le transporteur des particularités non apparentes des véhicules roulants et de toutes données susceptibles d’avoir une incidence sur la bonne exécution du transport».

Article 7
«L’exécution du chargement, du calage et de l’arrimage des véhicules roulants incombe au transporteur qui en assume la responsabilité».

* Un véhicule roulant est un véhicule sur roues. Les engins sur chenilles ou rouleaux sont concernés par le contrat type standard (décret n° 99-269 ).


Obligation de fournir au chauffeur des équipements en bon état et maintenus dans leur état d’origine


Image Article l.4321-1 du code du travail
«Les équipements de travail et les moyens de protection mis en service ou utilisés dans les établissements destinés à recevoir des travailleurs sont équipés, installés, utilisés, réglés et maintenus de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs, y compris en cas de modification de ces équipements de travail et de ces moyens de protection».


Obligation du conducteur au regard du code de la route

Article r.312-19 du code de la route
«I.Tout précautions utiles doivent être prises pour que le chargement d’un véhicule ne puisse être une cause de dommage ou de danger.II.Tout chargement débordant ou pouvant déborder le contour extérieur du véhicule du fait des oscillations du transport doit être solidement amarré. Les pièces de grande longueur doivent être solidement amarrées entre elles et au véhicule, de manière à ne pas déborder dans leurs oscillations le contour latéral extérieur de celui-ci.III.Les chaînes, bâches et autres accessoires, mobiles ou flottants, doivent être fixés au véhicule de manière à ne sortir à aucun moment du contour extérieur du chargement et à ne pas traîner sur le sol.IV.Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du II ou du III ci-dessus est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.»


Textes normatifs

La norme EN 12195-1 «Dispositifs d’arrimage des charges à bord des véhicules routiers. Sécurité. Partie I.Calcul des tensions d’arrimage», appliquée au transport routier d’engins roulant.

Accessoire d’arrimage
  • EN12195-2 – Dispositifs d’arrimage des charges à bord des véhicules routiers. Sécurité.Partie 2. Sangles d’arrimage.
  • EN12195-3 – Dispositifs d’arrimage des charges à bord des véhicules routiers.Sécurité.Partie 3. Chaînes d’arrimage.
  • EN12195-4 – Dispositifs d’arrimage des charges à bord des véhicules routiers. Sécurité. Partie 4.Câbles d’arrimage.Points d’arrimage des engins de TP
  • ISO/FDIS 15818 – Engins de terrassement. Points d’ancrage pour le levage et l’arrimage.Exigences de performance.

L’arrimage en sécurité ne peut résulter de l’implication d’un seul opérateur mais nécessite une démarche qui couvre les matériels, l’organisation et les hommes. La démarche organisationnelle à mettre en œuvre pour la réalisation d’un arrimage en sécurité.
Image

Pour effectuer un arrimage en sécurité d’un engin, il est primordial d’avoir des points d’arrimage de résistances adaptés, facilement accessibles et identifiés.

Porte-engins

Le porte-engins devra posséder des points d’arrimage permettant d’éviter une déviation des accessoires et dont la résistance est connue et indiquée sur le plateau de chargement ou directement sur le point d’arrimage.La capacité des points d’arrimage des porte-engins devra être systématiquement indiquée, contrairement aux points d’arrimage des engins qui sont adaptés aux caractéristiques de l’engin. De nombreux porte-engins n’ont malheureusement pas toujours d’indication de résistance à proximité de ces ancrages. Il conviendra alors de faire valider la tenue de ceux-ci par une personne compétente et d’afficher clairement la résistance de ces points à proximité de ceux-ci.

Une indication sur chaque point d’arrimage du porte-engin relative à leurs performances pourra porter clairement l’indication «Lashing Capacity: XX t».Ils devront être disposés de façon telle que les accessoires d’arrimage ne soient pas déviés.
Image

Engin

Les engins ont dans de nombreux cas des points d’arrimage leur permettant d’être arrimés conformément aux préconisations de leur notice d’instructions.La norme ISO 15818 «Engins de terrassement. Points d’ancrage pour le levage et l’arrimage. Exigences de performances» stipule: «les fabricants de machines fournissent des instructions pour le levage et l’arrimage dans les notices d’instructions. Elles peuvent être présentées dans un autocollant unique (ou groupé), visible depuis l’extérieur de la machine (voir exemple). Cet autocollant peut se trouver à l’intérieur de la cabine ou sur une partie extérieure de la machine relativement bien protégée (en général, près du marquage CE)». Quel que soit l’engin, il est indispensable de consulter sa notice d’instructions.
Image

L’arrimage doit être effectué uniquement sur les points d’arrimage identifiés par le pictogramme ci-contre:
Image

Les accessoires d’arrimage

Il ne doit par être utilisé différents types d’accessoires pour arrimer un engin (par exemple des chaînes et des sangles). En effet, leur comportement et leur élasticité changent lorsqu’ils sont chargés. Les accessoires d’arrimage ne doivent jamais être utilisés lorsqu’ils sont noués. Seuls les accessoires d’arrimage, lisiblement marqués et étiquetés, doivent être utilisés.


Caractéristiques

La chaîne d’arrimage suivant le norme EN12195-3
Image

Plaquette d'identification de l'élingue :
Image
Les chaînes à maillons longs, existant notamment dans les diamètres 6, 9 et 11mm, ne doivent pas être utilisées pour arrimer des engins, bien que conformes à la norme EN12195-3 (elles sont d’un usage limité au transport du bois).Les chaînes d’arrimage ne doivent pas passer sur des arêtes vives et ne doivent jamais être utilisées lorsqu’elles sont nouées.Il est usuel de trouver sur le marché des élingues grade 80 (G80) et grade 100 (G100). Ces dernières présentent des performances de 25% supérieures, à poids et dimensions identiques.
Image

Précautions d’utilisation


Les tendeurs à cliquet

Il convient de retirer l’accessoire du service si l’un des phénomènes suivants est observé:
  • grippage du mécanisme,
  • point dur lors de la tension,
  • déformation d’un des filetages.
Image


les crochets
Il convient de retirer l’accessoire du service si l’un des phénomènes suivants est observé:
  • perte de linguet de sécurité,
  • ouverture du bec du crochet de plus de 10% .

Positionnement des crochets sur les points d’arrimage.
Image
Les accessoires d’arrimage ne doivent pas être surchargés. Il ne doit pas être utilisé de leviers, barres additionnelles au tendeur à cliquet.
Image
Il convient de retirer les chaînes du service si l’un des phénomènes suivants est observé:
  • une déformation des accessoires d’extrémité supérieure ou inférieure,
  • un allongement de la chaîne de plus de 3% mesuré sur 10 à 20 maillons,
  • une usure de 10% du diamètre de fil,
  • une entaille, strie, rainure, fissure, corrosion, décoloration par effet thermique, gauchissement ou déformation des maillons,
  • une absence de plaque d’identification .
ImageImageImage
Le câble d'arrimage :

Les câbles d’arrimage en acier doivent être conformes à la norme EN 12195-4 .

Lors de l’arrimage d’objets tranchants, les câbles doivent être protégés par des protecteurs d’angle ou des cales inférieures pleines .
Image

Les boucles des câbles d’arrimage doivent être formées par manchonnage ou par épissure.
Image

Précautions d’utilisation

Il convient de retirer le câble du service si l’un des défauts suivants est observé:
  • un dommage tel qu’usure, déformation ou fissure sur les terminaisons supérieures ou inférieures (endommagement d’un manchon, réduction par abrasion du diamètre du manchon de plus de 5%),
  • plus de 4 ruptures de câble sur une longueur de 3 fois le diamètre, plus de 6 sur une longueur de 6 fois le diamètre ou plus de 16 sur une longueur de 30 fois le diamètre,
  • une importante déformation du câble telle que distorsion coque ou saillie de l’âme du câble,–une corrosion des terminaisons du câble provoquant creusement ou grippage des fils dans le câble,
  • un dommage thermique signalé par la décoloration des fils, une perte de lubrification ou un creusement des fils causé par un arc électrique,
  • la réduction par abrasion du câble de plus de 10% du diamètre nominal,
  • le glissement du câble dans son manchon,
  • l’absence de plaque d’identification.
Image

Tendeurs et sangles d’arrimage suivant la norme en 12195-2

Les sangles d’arrimage et les tendeurs doivent être en bon état, sans aucune déchirure ou amorce de rupture . Elles ne doivent pas passer sur des arêtes vives et ne doivent jamais être utilisées nouées .
Image

Suivant le type de couleurs , la matières est différentes et de fait la Lc = xxxx dan diffère.

Image

Précautions d’utilisation

Il convient de retirer la sangle du service si l’un des phénomènes suivants est observé:
  • toute déformation locale de la sangle, distincte de l’usure générale,
  • une coupure transversale ou longitudinale, un endommagement des lisières par coupure ou échauffement, une coupure des coutures ou des boucles,
  • une attaque chimique qui provoque un affaiblissement ou ramollissement de la matière, ceci est indiqué par un écaillement de la surface de la gaine qui peut être arrachée ou enlevée par frottement,
  • un dommage dû à la chaleur ou aux frictions, ceci est indiqué par l’apparence satinée que prennent les fibres,
  • une déformation quelconque des poignées d’extrémité,
  • aucun nœud ne doit être présent sur la sangle,–une absence d’étiquette d’identification .
Image

Les tendeurs :

Image
  1. . poignée du tendeur à cliquet
  2. . plaque de verrouillage
  3. . conducteur de sangle
  4. . sangle
  5. . axe
  6. . conducteur de sangle supplémentaire (uniquement chez les tendeurs ergo)

Il existe deux types de tendeurs, suivant le type d'arrimage à effectué, un type de tendeurs sera conseillé.


Tendeur à levier court :
Image

Tendeur à levier long :
Image

Utilisation :
Image

Les crochets :

Il existes plusieurs types de crochets, les plus courants sont les crochets à pointes et les crochets de châssis.
Image
Les crochets doivent s'engager sur l'entière largeur de la surface porteuse du crochet.



Forces et énergies en présence

Le poids

La principale caractéristique de l’engin transporté est son poids (P). Cet élément est indiqué sur la plaque d’identification de l’engin ou/et dans la notice d’instructions. Lorsque le porte-engins est à l’arrêt, l’engin est soumis à son seul poids.


Chaque chargement doit être arrimé.
Son poids est déterminant pour établir les forces d’arrimage.


Lors du transport, l’engin va être soumis, en plus de son poids, à différentes forces agissant dans le sens longitudinal ou transversal. Ces forces sont induites par les accélérations et freinages du véhicule dans le sens longitudinal, mais également à vitesse constante dans le sens latéral, lors de virages.Les forces suivantes peuvent agir dans les conditions de conduite normales (EN12195-1):

•vers l’avant : 0,8 x P,
•vers les côtés: 0,5 x P,
•vers l’arrière: 0,5 x P,

P étant le poids de l’engin.

Image



Force centrifuge

La force centrifuge est la force d’inertie qui s’exerce dans les virages. Elle peut devenir énorme dans un virage serré, si la vitesse est un peu trop élevée.À titre d’exemple, lorsque la vitesse double, la force centrifuge quadruple! Ou lorsque le rayon d’un virage est divisé par deux, la force centrifuge double.


Celui qui aborde un virage serré à vitesse rapide s’expose à des forces latérales énormes.

Image




Force longitudinale

La force d’inertie longitudinale peut agir à la fois dans le sens de la marche du véhicule, dans le cas d’un freinage par exemple, ou dans le sens opposé, dans le cas d’une accélération.
Image
En cas de freinage d’urgence, les forces en présence sont beaucoup plus grandes.Respecter les distances de sécurité !




Force de frottement

La force de frottement est fonction du coefficient de frottement entre l’engin et le porte-engins et s’oppose aux forces d’inertie.
Image



Coefficient de frottement

Le coefficient de frottement caractérise la nature du contact qui existe entre l’engin et la surface du porte-engins lors du transport.Plus ce coefficient est élevé, moins les efforts repris par l’arrimage sont importants.

Ainsi, si le coefficient de frottement est μ =0,1, alors seulement 10% du poids de l’engin sera retenu par la force de frottement. Si le coefficient de frottement est égal à 0,6, alors 60% du poids de l’engin sera retenu par la force de frottement.

La détermination du coefficient de frottement dans un cas concret doit être réalisée avec beaucoup de précautions, étant donné l’influence que celui-ci a sur les mesures d’arrimage à prendre.
Ce coefficient n’est pas le même en fonction des matériaux en contact, mais varie aussi de façon importante en fonction de la sur-face (mouillée, sèche, glacée, grasse) (voir tableau).

Lors de la réalisation des fiches d’arrimage il doit à minima être pris en compte le fait que le plancher du porte-engins puisse être mouillé. On ne peut pas en effet garantir les conditions météorologiques du trajet. Il devra être rappelé au chauffeur que lors de conditions exceptionnelles (neige, verglas), des moyens de calage complémentaires devront être mis en œuvre.

De même pour un plateau qui serait exceptionnellement gras, il devra être nettoyé avant toute réutilisation.


Image


En cas de conditions météorologiques dégradées (neige, verglas), des moyens de calage complémentaires doivent être mis en œuvre.Une surface graisseuse devra être nettoyée avant utilisation. Le recours à un tapis antiglisse doit toujours être associé à un arrimage physique de l’engin. Quel que soit le coefficient de frottement, l’arrimage est indispensable.

Plus le coefficient de frottement est élevé, plus les forces de frottement contribuent à l’arrimage. Les directives de l’OMI se basent sur le frottement statique pour le calcul des arrimages couvrants, tandis que la norme EN 12195-1 se base uniquement sur le frottement dynamique.

Le frottement dynamique est considéré comme représentant 70% du frottement statique. Les tableaux ci-dessous indiquent les frottements statique et dynamique entre divers matériaux.

La meilleure solution pour déterminer le frottement réel entre un véhicule et sa charge consiste à le mesurer. Les valeurs contenues dans le tableau suivant peuvent servir de valeurs approximatives en cas d’impossibilité d’effectuer de telles mesures.

Elles ne s’appliquent que si la plate-forme de chargement est en bon état, propre et sèche.

Tableau de frottement statique
Image

Tableau de frottement dynamique
Facteur de frottement dynamique de certaines marchandises classiques µD

ImageImageImage




Méthode d’arrimage des engins


Arrimage direct en diagonale

La méthode d’arrimage généralement utilisée pour les engins est la méthode d’arrimage direct en diagonale. D’autres méthodes sont décrites dans la norme EN12195-1.


Image

Détermination des sangles d’arrimage


Dans tous les cas où cela est possible, les angles α et β seront choisis de façon à ce qu’il n’y ait pas de déviation des accessoires d’arrimage.Les angles α et β sont déterminés par la façon dont les équipements d’arrimage sont placés. On a la possibilité d’influencer favorablement ces angles d’arrimage en plaçant les accessoires d’une façon différente.

Il est recommandé que le chauffeur ait à sa disposition un outil simple lui permettant de mesurer ces angles.
Image


Calcul pour un arrimage direct en diagonale

Le calcul de l’arrimage des charges se base sur la norme EN12195-1. Afin de faciliter son application, pour le cas de l’arrimage direct en diagonale, des abaques ont été établis ainsi qu’une feuille de calcul excel, téléchargeables sur le site de l’INRS : www.inrs.fr

Pour l’utilisation des abaques du guide, trois zones de couleurs ont été prédéfinies, en fonction des limites couramment constatées sur les porte-engins actuels:
  • zone jaune: effort d’arrimage <6,5t,
  • zone orange: 6,5t ≤ effort d’arrimage <13t,
  • zone rouge: effort d’arrimage ≥13t.

Il est bien entendu que ces zones ont été définies de façon arbitraire et n’ont de signification que si l’on connaît la résistance des points d’arrimage du porte-engins notamment. Si un porte-engins a des points d’arrimage n’ayant qu’une résistance de 2 tonnes, on entrera en zone rouge à partir de 2 tonnes et non à partir de 13 tonnes.

Lorsqu’on dépasse la capacité de l’accessoire ou du point d’arrimage, il faut envisager de modifier les paramètres suivants:
  • amélioration du coefficient de frottement par l’adjonction d’un tapis antiglisse par exemple,
  • optimisation des angles d’arrimage en changeant les points d’arrimage sur le porte-engins,
  • changement des accessoires par des accessoires de capacité appropriés,
  • calage de l’engin avec des dispositifs appropriés,
  • etc.
Pour approfondir ce chapitre, nous recommandons de lire la norme EN12195-1 (2011), qui est disponible auprès des services de l’AFNOR (http://www.afnor.org ).


Exemple de calcul
  • Masse de l’engin transporté: 18 Tonnes.
  • Angles d’arrimage entre l’engin et le porte-engins: α = 40° et β = 25°.
  • Porte-engins avec plancher bois.
  • Engin sur chenilles.

L’abaque choisi est donc le suivant:
• Angle d’arrimage: 30° ≤ α <45° et 20°≤ β < 55°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t. Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage <13t. Zone rouge : effort d’arrimage ≥ 13 t.

Zone orange: vérification Dans cette zone, il convient de vérifier en priorité la capacité du point d’arrimage sur le porte-engins.
Zone rouge: notion d’obligation et de danger Attention, dans cette zone il y a de fortes probabilités que le point d’arrimage sur le porte-engins soit sous-dimensionné et en tout état de cause, même une chaîne de 13mm en grade 100 est insuffisante. Des moyens complémentaires de type cales, tapis antiglisse deviennent nécessaires.


La tension maximale d’utilisation (LC) dans cet exemple est égale à 8990 daN pour chacune des quatre élingues.Pour un arrimage en diagonale, le fait d’ajouter des élingues supplémentaires ne diminue pas la valeur de la LC.

Remarque :
– Lorsque la masse n’apparaît pas dans le tableau, on prendra la va-leur immédiatement supérieure.
– Lorsque le coefficient de frottement n’apparaît pas dans le tableau, on prendra la valeur immédiatement inférieure.

Il est indispensable de vérifier les performances de la ligne d’arrimage en fonction de la LC déterminée.

Dans ce cas de figure, les performances du point d’arrimage sur le porte-engins et de l’accessoire d’arrimage (sangle) sont insuffisantes
ImageImage

Dans ce cas de figure, les performances du point d’arrimage sur le porte-engins et de l’accessoire d’arrimage (sangle) sont suffisantes.
ImageImage


Réalisation des plans d’arrimage


Des exemples de fiches d’arrimage sont joints en annexe pour différents types d’engins. Ces fiches vierges serviront de base aux entreprises pour la réalisation de leurs consignes d’arrimage. Elles sont destinées à donner des principes, des informations à ne pas oublier, elles n’ont pas vocation à être universelles, chaque utilisateur les adaptera en fonction de son environnement d’entreprise. La formation du chauffeur reposera sur une formation pratique à la mise en œuvre de ces fiches. Ce fichier est téléchargeable sur le site: http://www.inrs.fr/
Image

Zone d’identification
Image

Zone de principes généraux
Image

Zone d’hypothèse d’arrimage
Image


Annexe 1 • Les abaques

Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
0° ≤ α < 30°
6° ≤ β < 20°
Image

*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t≤Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage ≥ 13 t.


Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
30° ≤ α < 45°
6° ≤ β < 20°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage ≥ 13 t.


Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
45° ≤ α < 65°
6° ≤ β < 20°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage 13 t.


Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
0° ≤ α < 30°
20° ≤ β < 55°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage 13 t.


Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
30° ≤ α < 45°
20° ≤ β < 55°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage 13 t.


Arrimage direct (en diagonale) selon EN 12195-1*
Angle d’arrimage:
45° ≤ α < 65°
20° ≤ β < 55°
Image
*
Zone jaune : effort d’arrimage < à 6,5 t.
Zone orange : 6,5t ≤ Effort d’arrimage < 13t.
Zone rouge : effort d’arrimage 13 t.



Annexe 2 • Fiches vierges d’arrimage direct en diagonale

Pelles hydrauliques sur chenilles (12-35 t)
Image


Pelles hydrauliques articulées sur pneus (8-5 t)
Image


Pelles et midi-pelles sur pneus (6-26 t)
Image


Chargeuses articulées sur pneus (3-5 t)
Image


La vitesse de la lumière est supérieure à celle du son. C'est pourquoi bien des personnes sont brillantes jusqu'à ce qu'elles ouvrent la bouche.