Matières et objet explosibles

Avatar du membre
V-X
Administrateur du site
Messages : 211
Enregistré le : mar. 11 févr. 2020 14:55
Localisation : Lille
Emploi : Chauffeur PL
 
    Windows 10 Firefox

Matières et objet explosibles

Message par V-X »

Matières et objet explosibles

2.1.1 Définitions

2.1.1.1

Par matière explosible, on entend une substance ou un mélange de substances solides ou liquides qui est en soi susceptible, par réaction chimique, de dégager des gaz à une température, une pression et une vitesse telle qu’il en résulte des dégâts dans la zone environnante. Les matières pyrotechniques sont incluses dans cette définition même si elles ne dégagent pas de gaz.

Par matière pyrotechnique, on entend une substance ou un mélange de substances destinées à produire un effet calorifique, lumineux, sonore, gazeux ou fumigène, ou une combinaison de ces effets à la suite de réactions chimiques exothermiques auto-entretenues non détonantes. Par objet explosible, on entend un objet contenant une ou plusieurs matières explosibles. Par objet pyrotechnique, on entend un objet contenant une ou plusieurs matières pyrotechniques.

2.1.1.2
La classe des matières et objets explosibles comprend:
  1. ) Les matières explosibles;
  2. ) Les objets explosibles, à l’exception des engins contenant des matières explosibles en quantité ou d’une nature telle que leur allumage ou leur amorçage involontaire ou accidentel ne cause aucun effet de projection, incendiaire, fumigène ou calorifique ou sonore intense extérieur à l’engin;
  3. ) Les matières et objets non mentionnés sous a) et b) ci-dessus qui sont fabriqués pour produire un effet pratique explosible ou pyrotechnique
.

2.1.2 Critères de classification

2.1.2.1

Les matières et objets de cette classe qui ne sont pas classés comme matières ou objets explosibles instables sont affectés à l’une des six divisions ci-après en fonction du type de danger qu’ils présentent:
  • ) Division 1.1 Matières et objets présentant un danger d’explosion en masse (par explosion en masse, on entend l’explosion pratiquement instantanée de la quasi-totalité de la quantité présente);
  • ) Division 1.2 Matières et objets présentant un danger de projection sans danger d’explosion en masse;
  • ) Division 1.3 Matières et objets présentant un danger d’incendie avec un danger mineur d’effet de souffle ou de projection ou des deux, sans danger d’explosion en masse, à savoir:
    • i) Matières et objets dont la combustion produit un rayonnement thermique intense;
    • ii) Objets qui brûlent les uns après les autres avec des effets mineurs de souffle ou de projection ou des deux;
  • ) Division 1.4 Matières et objets ne présentant pas de danger notable d’explosion: matières et objets qui ne présentent qu’un danger mineur en cas d’allumage ou d’amorçage. L’effet demeure en grande partie contenu dans le colis et ne cause pas normalement de projections de fragments de taille notable ou à une distance appréciable. Une exposition à un feu extérieur ne doit pas causer l’explosion pratiquement instantanée de la quasi-totalité du contenu d’un colis;
  • ) Division 1.5 Matières très peu sensibles présentant un danger d’explosion en masse: matières qui présentent un danger d’explosion en masse mais qui sont si peu sensibles que la probabilité d’amorçage ou de passage de la combustion à la détonation est très faible dans les conditions normales;
  • ) Division 1.6 Objets très peu sensibles ne présentant pas de danger d’explosion en masse: objets qui contiennent principalement des matières extrêmement peu sensibles et pour lesquelles la probabilité d’amorçage ou de propagation accidentels est négligeable.
2.1.2.2
La classification des matières et objets explosibles qui ne sont pas classés comme matières ou objets explosibles instables dans l’une des six divisions ci-dessus s’effectue sur la base des épreuves des séries 2 à 8 décrites dans la première partie du Manuel d’épreuves et de critères, conformément au tableau suivant.
Tableau 2.1.1: Critères de classification des matières et objets explosibles
Image
a Par matières et objets explosibles instables on entend ceux qui sont thermiquement instables ou trop sensibles pour les conditions normales de manipulation, de transport et d’utilisation, et qui nécessitent par conséquent des précautions particulières. b On entend par-là les matières et objets fabriqués en vue de produire un effet pratique explosif ou pyrotechnique.

NOTA 1: Les matières explosibles emballées et les objets explosibles sont classés dans l’une des divisions 1.1 à 1.6 et, aux fins de certains règlements, sont classés en outre dans les groupes de compatibilité A à S en ce qui concerne les prescriptions techniques (voir «Recommandations relatives au transport des marchandises dangereuses, Règlement type», chapitre 2.1).

2: Certaines matières explosibles sont mouillées avec de l’eau ou des alcools, diluées avec d’autres matières ou mises en solution ou en suspension dans l’eau ou dans d’autres liquides afin de diminuer ou de neutraliser leurs propriétés explosives. Elles peuvent être candidates à un classement comme matières explosibles désensibilisées (voir chapitre 2.17) ou être traitées différemment des matières explosibles (en tant que matières explosibles désensibilisées) aux fins de certains règlements (de transport par exemple), voir 1.3.2.4.5.2.

3: En ce qui concerne les matières solides, les épreuves effectuées en vue de la classification doivent être exécutées sur la matière telle qu’elle est présentée. Si par exemple, aux fins du transport ou de la commercialisation, une matière doit être présentée sous une forme physique différente de celle sous laquelle elle a été soumise à l’épreuve, et dont on peut considérer qu’elle est susceptible de modifier notablement son comportement lors d’une épreuve en vue de la classification, la matière doit aussi être éprouvée sous cette autre forme.

2.1.3 Communication du danger
Des considérations générales et particulières concernant les prescriptions d’étiquetage sont énoncées dans le chapitre 1.4 (Communication des dangers: Étiquetage). L'annexe 1 contient des tableaux récapitulatifs concernant la classification et l'étiquetage. L’annexe 3 donne des exemples de conseils de prudence et de symboles qui peuvent être utilisés s'ils sont acceptés par les autorités compétentes.

Tableau 2.1.2: Éléments d’étiquetage pour les matières et objets explosibles
Image

a S’applique aux matières et objets aux fins de certains règlements (par exemple: transport).

NOTA 1: Les explosifs non emballés ou réemballés dans des emballages autres que les emballages initiaux ou semblables doivent comporter les éléments d’étiquetage suivants:
  1. ) Symbole: bombe explosant;
  2. ) Mention d’avertissement: «Danger»; et
  3. ) Mention de danger: «Explosif; danger d’explosion en masse» sauf s’il s’avère que le danger correspond à l’une des catégories de danger du tableau 2.1.2, auquel cas le symbole, la mention d’avertissement et/ou la mention de danger correspondants devront être attribués.


2: Les matières, tels que fournies, pour lesquelles un résultat positif est obtenu dans les épreuves de la série 2, première partie, section 12 du Manuel d’épreuves et de critères, et qui sont exemptées de classement en tant qu’explosifs (sur la base du résultat négatif obtenu dans les épreuves de la série 6, première partie, section 16 du Manuel d’épreuves et de critères) ont encore des propriétés explosives. L’utilisateur doit être informé de ces propriétés explosives intrinsèques parce qu’elles doivent être prises en considération pour la manutention − notamment si la matière est retirée de son emballage ou réemballée − et pour le stockage. C’est pourquoi les propriétés explosives de la matière doivent être indiquées à la section 2 (Identification des dangers) et à la section 9 (Propriétés physiques et chimiques) de la fiche de données de sécurité, conformément au tableau 1.5.2 et aux autres sections pertinentes de la fiche de données de sécurité.


2.1.4 Procédure de décision et commentaires
La procédure de décision et les commentaires qui suivent ne font pas partie du système général harmonisé de classification mais sont fournis ici à titre d'aide à la décision. Il est vivement recommandé que la personne responsable de la classification étudie les critères de classification avant et durant l'application de cette procédure de décision.

2.1.4.1 Procédure de décision
La classification de matières et objets dans la classe des matières et objets explosibles et leur affectation ultérieure à une division se fondent sur une démarche très complexe en trois étapes. Pour celle-ci, il est nécessaire de se référer à la première partie du Manuel d’épreuves et de critères. La première étape consiste à déterminer si la matière ou l'objet ont des propriétés explosives (épreuves de la série 1). La deuxième étape consiste à déterminer si la matière ou l'objet relèvent effectivement de la classe 1 (épreuves des séries 2 à 4) et la troisième à l’affecter à une division de risque particulière (épreuves des séries 5 à 7). Les épreuves de la série 8 permettent d’évaluer si une matière candidate pour la classe « émulsion, suspension ou gel de nitrate d’ammonium, servant à la fabrication d’explosifs de mine » est suffisamment insensible pour être classée comme liquide comburant (chapitre 2.13) ou comme matière solide comburante (chapitre 2.14). La classification se fait selon le diagramme de décision suivant (voir figures 2.1.1 à 2.1.4).

Figure 2.1.1: Diagramme d'ensemble de la procédure de classification d'une substance, d'un mélange ou d'un objet dans la classe des matières et objets explosibles (Classe 1 pour le transport)
Image

Figure 2.1.2: Procédure d'acceptation temporaire d'une substance, d'un mélange ou d'un objet dans la classe des matières et objets explosibles (Classe 1 pour le transport)
Image

* Aux fins de classement commencer par les épreuves de la série 2.

Figure 2.1.3: Procédure d'affectation à une division de la classe des matières et objets explosibles (Classe 1 pour le transport)
Image
1 Pour plus de détails voir le chapitre 3.3 des Recommandations relatives au transport des marchandises dangereuses, Règlement type.

Figure 2.1.4: Procédure pour la classification d’une émulsion, d’une suspension ou d’un gel de nitrate d’ammonium (ENA) servant à la production des explosifs de mine
Image

2.1.4.2 Commentaires

2.1.4.2.1

Les propriétés explosibles sont liées à la présence dans une molécule de certains groupes chimiques capables de réagir avec accroissement très rapide de la température ou de la pression. La procédure de présélection a pour but de déterminer la présence de ces groupes réactifs et leur capacité à libérer rapidement de l’énergie. Si la procédure de présélection indique que la substance ou le mélange sont potentiellement explosibles, cette substance ou ce mélange doivent être soumis à la procédure d’acceptation dans la classe 1, décrites dans la première partie, sous-section 10.3 du Manuel d’épreuves et de critères.

NOTA: Si l’énergie de décomposition exothermique des substances organiques ou des mélanges des substances organiques est inférieure à 800 J/g,il n’est pas nécessaire d’exécuter l’épreuve d’amorçage de la détonation de la série 1, type a), ni l’épreuve de sensibilité à l’onde de choc de la série 2, type a). Pour les substances organiques et les mélanges de substances organiques dont l’énergie de décomposition est supérieure ou égale à 800 J/g, il n’est pas nécessaire d’exécuter l’épreuve de la série 1, type a) ni l’épreuve de la série 2, type a), si le résultat de l’épreuve de tir au mortier balistique Mk.IIId (épreuve F.1), de l’épreuve du mortier balistique (épreuve F.2) ou de l’épreuve de Trauzl BAM (épreuve F.3) avec amorçage par un détonateur normalisé No.8 (voir Appendice 1 du Manuel d'épreuves et de critères) est «nulle». Dans ce cas, les résultats de l’épreuve de la série 1, type a), et de l’épreuve de la série 2, type a), sont réputés être négatifs « - ».

2.1.4.2.2
La procédure d’acceptation dans la classe de danger « Matières et objets explosibles » n’est pas appliquée:
  1. ) Si la molécule ne comporte aucun groupe chimique possédant des propriétés explosives. Des exemples de groupes pouvant indiquer l’existence de propriétés explosives sont donnés dans le tableau A6.1 de l’appendice 6 du Manuel d’épreuves et de critères;
  2. ) Si la substance comporte des groupes chimiques ayant des propriétés explosives et contenant de l’oxygène, mais si le bilan oxygène calculé est inférieur à -200. Le bilan oxygène s’obtient au moyen de la réaction ci-dessous:

    \(CxHyOz\) + [x + (y/4)-(z/2)]. \(O2\) → x. \(CO2\) + (y/2). \(H2O\)

    au moyen de la formule:

    bilan oxygène = -1 600.[2.x + (y/2) - z]/poids moléculaire;
  3. ) Pour une substance organique, ou un mélange homogène de substances organiques, comportant un ou plusieurs groupes chimiques possédant des propriétés explosives:
    • si l’énergie de décomposition exothermique est inférieure à 500 J/g; ou
    • si la température initiale de décomposition exothermique est égale ou supérieure à 500°C comme indiqué au tableau 2.1.3.
    Tableau 2.1.3: Décision d’appliquer la procédure d’acceptation dans la classe de danger «matières et objets explosibles» à une substance organique ou à un mélange homogène de substances organiques
    Image
    L’énergie de décomposition exothermique peut être mesurée au moyen d’un procédé calorimétrique approprié (voir section 20.3.3.3 du Manuel d’épreuves et de critères); ou
  4. ) Si pour les mélanges de substances comburantes inorganiques avec des substances organiques, la concentration de substance comburante inorganique est: - inférieure à 15 %, en masse, dans le cas d’une substance comburante des Catégories 1 ou 2; - inférieure à 30 %, en masse, dans le cas d’une matière comburante de la Catégorie 3.
2.1.4.2.3
Dans le cas de mélanges contenant une substance explosible connue, la procédure d’acceptation dans la classe des matières et objets explosibles doit être appliquée.


La vitesse de la lumière est supérieure à celle du son. C'est pourquoi bien des personnes sont brillantes jusqu'à ce qu'elles ouvrent la bouche.